L'abstinence : un motif de divorce aux yeux du droit ?

Publié le

Voilà un thème qui associe le chapitre sur la famille et le chapitre sur le sexe et le droit.

L'absence de relations sexuelles pendants plusieurs mois (et prouvée) : voilà ce qui a conduit une femme à demander et obtenir le divorce. Elle a également obtenu 10 000 euros de dommages et intérêts de la part de son mari. Un cas intéressant qui permet de faire un parallèle avec la jurisprudence pénale sur le viol conjugal, longtemps non reconnu car le consentement était présumé (cette présomption a évolué pour finalement disparaître en 2006).

Publié dans Réflexion, Famille